Depuis des années, des chercheurs affirmaient qu’une exposition prolongée aux rayonnements électromagnétiques (téléphone, Bluetooth, routeur wifi ou tout équipement wifi, tours ou antennes de téléphonie cellulaires, les compteurs intelligents, etc…) pouvait provoquer le cancer ou d’autres maladies sans pour autant apporter de preuves réelles de leur affirmation. Cette affirmation vient d’être confirmée par l’association californienne de tumeurs cérébrales après une étude qui a couté 25 millions de dollars et qui a duré 18 ans.

Onze experts réunis par le programme national de toxicologie (PTN) sur une période de trois jours ont examiné les projets de rapports techniques des études sur le rayonnement des téléphones portables et concluent qu’il existe des “preuves évidentes” que l’exposition aux radiations des téléphones portables cause un cancer rare du cœur des rats mâles, et “il existe des preuves équivoques” pour le cœur des rats femelles.

Cette étude réalisée sur les animaux par l’institut national des sciences de la santé environnementale confirme qu’il existe des preuves évidentes que le rayonnement du téléphone cellulaire peut causer le cancer du cœur. Le groupe d’experts a également rapporté « certaines preuves » que l’exposition aux rayonnements des téléphones portables causait le cancer du cerveau chez les rats mâles et femelles et le cancer des glandes surrénales chez les rats mâles.

De plus, des « preuves équivoques » du risque de cancer ont été rapportées dans les glandes hypophysaires, surrénales et de la prostate et dans le pancréas et le foie chez les rats mâles et les glandes surrénales chez les rats femelles. Des preuves équivoques ont également été rapportées pour le cancer de la peau, du poumon et du foie chez les souris mâles.

Ces résultats vont dans le même sens que les résultats des études faites sur les humains et permettront de ce fait d’augmenter la classification de tous les rayonnements sans fil de la classe 2B (possiblement cancérogène) vers la classe 1 (cancérogène pour l’homme) tout comme le tabagisme.

La découverte du cancer du cœur est critique parce que la rareté de ce cancer montre l’effet très cancérogène du rayonnement sans fil. En effet, le type de cellules qui deviennent cancéreuses est le même type de cellules qui causent des tumeurs sur l’homme dans les études antérieures sur l’exposition au rayonnement des téléphones cellulaires, comme le témoigne l’augmentation des névromes acoustiques (tumeurs de l’oreille).

Ce n’est pas tout, l’Institut Ramazzini a aussi publié la plus grande étude sur les rats, centrée sur l’exposition des tours de téléphonie cellulaires avec des niveaux d’exposition aux rayonnements sans fil 60 à 1000 fois inférieurs aux niveaux testés dans l’étude de l’institut national des sciences de la santé environnementale. Sans surprise, ils ont également trouvé le même type de cancer du cœur résultant de l’exposition au rayonnement électromagnétique sans fil.

Lire la suite